Bien sûr, il y a les étoles, les écharpes, les châles, les couvertures,… pour lesquels, on peut se permettre de petits ou même de grands écarts (oh, ne serait-ce pas le rêve si on parlait là de quelque chose qui viendrait nous flatter les papilles ?). Mais dès qu’il s’agit d’une pièce ajustée, nous voilà face à un impératif, il faut bien tailler !

Et ce n’est pas si simple d’avoir la bonne taille, je dirais même que c’est pour beaucoup d’entre nous, une véritable embûche.

Voilà l’histoire.

Vous faites tout bien. Vous faites tout très bien ! Le modèle superbe, la laine de rêve, la couleur qui vous sied, une régularité irréprochable, une exécution technique parfaitement maîtrisée… mais à la fin et seulement là – c’est ça qui est terrible ! – le couperet tombe : ça ne va pas !

Des heures de travail pratiquement réduites à néant.

Et qu’est-ce qui ne va pas ? C’est trop large ou trop serré, sacré nom d’une pelote emmêlée, ce n’est pas la bonne taille, quoi.

On passe sur la question de l’échantillon qui a ses règles de l’art à ne pas négliger, j’en ai déjà parlé et on va dire qu’il était bon. Après, il y a l’adéquation du fil et du modèle mais disons que ce n’est pas ça qui coince ici non plus, c’est vraiment le choix de la bonne taille du modèle.

Pourtant vous avez bien suivi les indications de votre taille mais en fait, vous savez que c’est la même chose en prêt-à-porter, d’un magasin à l’autre vous pouvez devoir prendre une taille en dessous ou au dessus, et dans ce cas ça se voit directement à l’essayage, point de déception.

Alors, on fait quoi ?

D’abord, vous ne vous fiez surtout pas à une référence standard (S,M,L…38,40,42…), ce sont les centimètres qui font loi. Les mesures en centimètres donc, je le dis souvent à la boutique et le répète ici histoire d’encore taper sur le clou (un petit héritage familial peut-être 😉 ). C’est l’élément directeur, l’objectif à garder à l’oeil. Et ça tout au long du travail. A la limite, quand c’est compté en rangs, il est bon aussi de mesurer les longueurs.

Concrètement avant même de choisir une taille ou l’autre dans les indications du modèle, vous allez prendre vos mesures, pour un pull ou un gilet par exemple, on prend comme paramètre principal le tour de poitrine et vous allez comparer ces mesures avec celles du tableau des tailles de l’éditeur du modèle (souvent au début ou à la fin du carnet d’explications). Vous pouvez aussi prendre d’autres mesures à ajuster éventuellement.

tableau des tailles (mesures corporelles)

Et en cours d’exécution, vous allez mesurer et vous assurer que vous avez bien les mesures en cm de la taille dont vous suivez les instructions, peu importe le nombre de mailles ! (ne pas confondre le tableau des mesures qui va correspondre au schéma du vêtement terminé avec son aisance et le tableau des tailles qui va reprendre les mesures corporelles)

tableau des mesures du vêtement (qui vous donnera une idée de l’aisance)
les mesures du vêtements sont reprises concrètement sur le schéma des pièces à réaliser

Si vous avez encore un doute, parce que c’est votre première pièce ajustée, ou parce que vous avez des expériences malheureuses à répétition, prenez dans votre garde-robe, un vêtement qui vous va bien, de coupe similaire (élément important, ce ne sont pas les mêmes mesures pour un gros pull « loose » et un fin pull ajusté, pour une emmanchure classique et une emmanchure droite tombante,etc ) et comparez les mesures sur celui-ci.

Pour finir, ce n’est pas parce qu’on a pris la bonne taille qu’on est à l’abri d’une mauvaise surprise.

C’est trop serré là, trop lâche ici, un peu trop long,… pas les bonnes proportions. Pourquoi ? Parfois, c’est difficile à dire, une erreur dans la conception ? Une photo qui ne met pas bien en évidence l’ampleur du vêtement, sa coupe ?…Je ne sais pas.

modèle S10161B - gilet Soft Linen Mix
La photo est jolie, le modèle, je l’ai réalisé, je l’adore mais pas évident de se rendre compte de la coupe sur la photo…

En couture, ce sont les même écueils, mais l’avantage en tricot/crochet est que le fil n’est pas perdu comme un tissu coupé trop court. Le fil est réutilisable, si on a le courage, on peut défaire et refaire.

Alors, maintenant, à vos mètres ruban !

Les mesures à prendre
Taggé sur :                

2 réflexions au sujet de « Les mesures à prendre »

  • Ha,ha… ça m’arrive souvent ! Je dois conjuguer avec le fait que j’ai dû ventre, pas trop de poitrine,les épaules larges et je suis petite. Je commence par la plus grande taille qui m’enrobera sans me serrer dans le bas, à une 20taine de cm des elle chutes, je diminue pour arriver au nombre de points de la taille en -dessous et je continue comme ça….. Pour les manches, je prends la taille qui correspond aux emmanchures du dos et devant et je raccourcis vu ma petite taille….. Surtout ne pas se tromper !!!!!!🤔🤔🤔

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *