Attention, petit dialogue schizophrénique…

« C’est une impression ou t’as l’air en forme, qu’est-ce qui t’amène dans le divan aujourd’hui ?

– J’ai quelque chose à te montrer, regarde-moi ça

 

Mayfield porté en grosse écharpe
mon étole Mayfield portée comme grosse écharpe

 

Mayfield en chauffe-épaule
…ou portée en chauffe épaules

– Wouaw ! Tu l’as finie…

– Oui, j’aime bien de temps en temps tricoter un ouvrage « à effet wouaw », c’est-à-dire quelque chose qu’il serait un peu prétentieux de qualifier d’épatant, impressionnant ou fantastique mais disons plutôt un ouvrage extraordinaire dans le premier sens du terme. En clair, le genre qui me demande un effort particulier d’exécution et qui a un rendu singulier.

– Hm hm développe…

– Ben, tu vois, les jeux de couleurs, c’est toujours un peu de chipotage évidemment. Mais je trouve que cela apporte une dimension créative supplémentaire surtout quand on choisit sa propre association de couleurs. On peut vraiment personnaliser son ouvrage. Et c’est déjà un attrait non négligeable pour moi.

 

Mayfield gros plan
jeu de 3 couleurs avec les mailles glissées

– Oui, c’est un joli mélange

– Tu m’étonnes! Evidemment, tu ne vas pas dire le contraire…

Le modèle est présenté en beige, brun et blanc cassé, c’est plus doux, plus classique, joli aussi mais j’aime le vert et le violet, c’était l’occasion pour moi de les combiner. Associer 3 couleurs est chose aisée tout en offrant de nombreuses possibilités.  Je pense qu’un mélange avec du rose ou du rouge aurait aussi pu être intéressant.

 

associations de 3 coloris Alpaca Classic
d’autres jolies associations de couleurs

– Et donc, comment c’est réalisé ?

– Le point (dont je n’ai pas trouvé le nom) est une côte 2/2 alternant jersey endroit et point mousse, donc tout à l’endroit pour les rangs endroit et 2 mailles envers / 2 mailles endroit pour les rangs envers.  A côté de ça, on a une bordure de 3 mailles au point mousse. Pour le jeu de couleurs, la technique des mailles glissées est utilisée. Ce qui rend le travail plus accessible qu’un jacquard ou un intarsia car on ne met en oeuvre qu’un fil par rang. Donc en pratique, on glisse une « côte de jersey » sur deux plutôt que de la tricoter. Et on change de couleur de fil tous les 2 rangs.

– Euh… ?

– Oui, ça peut paraître flou mais il suffit de le faire et c’est plus clair. En fait, le modèle explique ligne par ligne la succession des mailles endroit, envers ou glissées mais le visuel est toujours plus évident pour moi alors une fois que j’ai compris la logique derrière, j’ai ré-écrit les 48 lignes de motif en le résumant à la succession des couleurs par ligne, donc juste laquelle est tricotée et laquelle est glissée.  L’attention devra se focaliser sur quelle couleur on tricote et quelle couleur on glisse. Finalement ce n’est pas très difficile.

– Si ce n’est pas difficile, qu’est-ce qui t’as demandé « un effort particulier d’exécution » ?

– D’une part, le motif à 3 couleurs, travailler avec plusieurs pelotes ralentit toujours un peu l’exécution. Le modèle recommande de couper les fils à chaque changement, mais je me suis vite rendue compte que ce serait une horreur à rentrer. Donc j’ai fait suivre les fils, cela en fait un mauvais candidat au tricot nomade, il faut faire attention à ne pas faire de nœuds et pour cela bien disposer ses pelotes, surtout avec un fil poilu comme celui-là qui accroche facilement et il faut s’appliquer à croiser les fils en début de rang mais cela me paraissait bien plus acceptable que de couper/rentrer.

L’esthétique de la bordure n’en est nullement altérée donc je recommande de procéder ainsi. J’ai rentré les fils du début après quelques lignes pour qu’ils ne viennent pas s’entortiller avec les fils de pelote.

 

Mayfield lisière
la lisière avec les fils qui sont croisés tout au long

 

D’autre part, c’est assez long à faire, il faut environ 45 rangs pour 10 cm et je l’ai réalisé aux dimensions préconisées dans le modèle, donc des rangs de 152 mailles pour une largeur de 40 cm et 18 fois le motif pour une longueur de 195 cm.

– Et donc, ça t’a pris combien de temps ?

– Je l’ai commencé le 10 octobre, terminé le 28 novembre (entre temps j’ai fait les petits paniers au crochet) et j’ai commencé un gilet pour maman (mais que je laisse là bas). Je me suis dépêchée à le terminer parce que je voulais l’avoir fini pour début décembre mais je dirais qu’idéalement c’est le genre de projet qu’il ne faut pas entamer avec une échéance fixe, histoire de ne pas se mettre la pression. Il n’est pas vraiment monotone mais de par sa longueur, il peut être intéressant d’avoir un autre ouvrage en alternance. Maintenant, rien n’empêche d’en faire une écharpe et donc de travailler sur une moindre largeur.

– C’est une belle pièce !

– Oui, il m’a fallu 15 pelotes d’Alpaca Classic, ce nouveau fil de chez Rowan, mélange d’alpaga et coton, merveilleusement doux et léger.

– Et au final ?

– Ah, je trouve que c’est une très belle étole, ses effets de couleurs et de reliefs sont originaux. Même l’envers est beau.  C’est une pièce qui vaut vraiment la peine qu’on se donne à la faire.  Elle est chaude, douce et moelleuse, j’en suis super contente!

– Cool. »

Mayfield côté envers
L’envers de l’ouvrage

 

Mon étole Mayfield
Taggé sur :                    

2 réflexions au sujet de « Mon étole Mayfield »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *