Attention ! Petite narration schizophrénique 😉

« Allez, Alexandra, dis-moi ce qui te turlupine aujourd’hui…

–         Tu savais qu’on peut tricoter des torsades sans aiguille auxiliaire ?

–         Ben non, tu sais bien,  je tricote depuis tellement longtemps que je travaille selon mes habitudes, je ne cherche pas à savoir comment faire ce que je sais déjà faire

–         Bah oui, voilà et du fait tu ne t’interroges pas assez sur la meilleure façon de faire certaines choses

–         Ça va, ne me fais pas la morale, explique-moi plutôt…

–         Bah en gros, tu laisses les mailles « en l’air » le temps de croiser

–         Et c’est tout ? Tu ne peux pas expliquer plus en détail ?

–         À quoi bon ? Tu trouveras plein de tutos sur internet en cherchant « torsade sans aiguille auxiliaire »

aiguille auxiliaire

–         Mais alors, si tu ne veux pas en dire plus, pourquoi tu m’en parles ???

–         C’est simple, la question aujourd’hui n’est pas le comment mais le pour quoi !

–         Ah nous y voilà !

–         Quand j’ai visionné ça, j’ai trouvé que ça n’avait pas vraiment d’intérêt

–         Hm hm…développe

–         Je suis habituée à faire mes torsades avec une aiguille auxiliaire donc son utilisation ne me pose pas problème et laisser les mailles en l’air me semblait un peu risqué

–         A quel niveau ?

–         Bah l’angoisse même de la tricoteuse débutante : les mailles chapées

–         On dit « mailles perdues »

–         Je sais mais le tricot c’est lié à mes origines  alors je ne vais pas renier mes petits travers de langage pittoresques en la matière.

–         Admettons, et donc ?

–         Maintenant je ne suis plus si sûre qu’il faille dénigrer cette technique

–         Ah…les tourments de l’incertitude…

–         Je pense que le bénéfice de la technique va dépendre des cas

–         C’est-à-dire ?

–         Je ne voyais pas l’avantage dans le cas d’une ou quelques grosses torsades par rang d’une bonne largeur. Mais j’ai dû faire dernièrement des côtes torsadées pour le gilet de maman . Je me suis retrouvée avec un rang de 198 mailles dont 49 torsades de 2 mailles de large (1 seule maille croisée).  J’ai fait le premier rang avec mon aiguille auxiliaire mais j’ai trouvé que je perdais beaucoup de temps à prendre et déposer l’aiguille pour croiser une malheureuse maille. J’ai bien essayé de poser ou accrocher l’aiguille de différentes façons mais je n’ai pas trouvé d’astuce suffisamment satisfaisante. C’est alors que Je me suis souvenue des vidéos. J’ai essayé sans aiguille auxiliaire au rang suivant et finalement j’ai continué comme ça.

côtes torsadées

–         Donc c’est une technique intéressante

–         Oui mais a priori je ne le ferais pas avec des torsades de plus de 4 mailles de large (2 mailles croisées). J’éviterais aussi avec un fil glissant.

–         Finalement, il faut essayer avec et sans et voir ce qui convient le mieux dans une situation donnée.

–         Voilà, pas de précepte rigide, juste l’expérience sur le fil…

–         C’est cela, oui… »

Tricoter des torsades sans aiguille auxiliaire, intéressant ou pas ?
Taggé sur :        

Une réflexion au sujet de « Tricoter des torsades sans aiguille auxiliaire, intéressant ou pas ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *