De toute évidence, réaliser de vos mains une pièce pour l’offrir à quelqu’un est faire preuve de générosité, d’attention, d’amour, de tendresse… que sais-je encore. C’est du don de soi, c’est tellement beau, c’est irréprochable.

Qu’en est-il alors si vous destinez à vous-même l’objet de votre travail manuel ? Est-ce de l’égoïsme ?

Et bien non, selon moi.

Je dois dire que je tricote principalement pour moi, vous pensez bien que je ne vais pas me targuer d’une aussi peu flatteuse qualité 😉 n’hésitez pas à poursuivre la lecture de cet article mais autant savoir qu’il est nettement tendancieux .

Et si on essayait de répondre à la question par d’autres questions…

Un comportement égoïste suppose que l’activité se fait au détriment des autres. Alors, dites-moi… quand vous tricotez un beau gilet pour vous avec ce superbe fil qui vous faisait de l’œil depuis un moment, cela se fait au détriment de quoi, de qui ?

Vous ne vous occupez plus de vos proches ? Vous n’avez plus pour eux ni soutien, ni attention à leur apporter ?

« Pourquoi tu pleures, choupinette ? les autres ont été méchants à l’école ? Console-toi sur ta console, je n’ai pas le temps de lâcher mes aiguilles pour un câlin, sinon je vais avoir froid cet hiver. »

Vous ne leur offrez plus rien ? 

« Mais non mon grand, je n’ai pas de cadeau pour ton anniversaire, mais en ce moment, tu sais, je tricote pour moi… quoi ? de toute façon tu préfères les lego ? ah bon, je n’y avais pas pensé !? »

Vous ne gérez plus les tâches ménagères, les repas ?

« Quoi mon poussin ? t’as faim ? mange ta main et garde l’autre pour demain, je termine une manche de MON gilet… »

Vous en oubliez l’agenda ?

« Allo… euh… comment ça les enfants attendent sous le préau ? personne n’est venu les chercher???! »

Vos proches s’en trouvent démunis ?

« Tu n’as plus rien à te mettre, chérie ? ben ouais, c’est normal, ce mois-ci ce qu’il y a sur mes aiguilles est pour moi »

Le tricot est un hobby, par conséquent, on le fait pour notre plaisir et on y consacre du temps, faut-il alors compenser tout ce « temps passé à nourrir notre individualisme »? Se racheter une bonne conscience en faisant profiter à quelqu’un d’autre le fruit de notre passion ? Serait-ce moins égoïste d’offrir ce gilet à la grande et de s’en acheter un prêt-à-porter ?

D’autres hobby comme le sport, le chant ou la lecture ne « produisent » absolument rien de matériel, s’interroge-t-on parfois sur l’hypertrophie de l’égo de celui qui s’y adonne ?

J’ai fini mon interrogatoire, je termine sur mon réquisitoire.

Je plaide la légitime fierté et revendique donc l’irrépréhensibilité morale inconditionnelle du tricot pour soi.

A vous de (vous) juger maintenant…

Tricoter pour soi est-ce égoïste ?
Taggé sur :

7 réflexions au sujet de « Tricoter pour soi est-ce égoïste ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *