Décider d’un coloris

 

peut être déchirant quand entre plusieurs votre coeur balance.

Alors, prendre la couleur comme le modèle est présenté dans le catalogue? Oui… mais pour moi, justement choisir la couleur fait partie du plaisir du tricot.

Quand vous voyez un modèle, y percevez-vous tout un potentiel ?

 

Si vous voyez un pull rouge cerise et que ce ton vous pique les yeux, passez-vous votre chemin ou l’imaginez-vous tout de suite d’un beau bleu nuit comme il vous siérait ?

L’exercice, évident pour l’une, ne le sera pas pour l’autre et peut tourner en véritable épreuve quand l’ouvrage combine plusieurs teintes.
Je ne peux qu’encourager à exprimer votre personnalité à travers vos choix de couleurs.
Ici, je ne parle pas d’utiliser un autre fil, c’est une autre histoire… tout aussi intéressante, j’y reviendrai une autre fois.

Prenons par exemple mon gilet boulet

 

Il était présenté comme ceci et vraiment, cette association de couleurs ne m’emballe pas.

modèle Hadya

J’aurais pu zapper mais le modèle m’a tout de suite attirée et je suis finalement contente de ma version.

gilet jacquard terminé 3

 

Continuons la réflexion.

Dans un modèle, un élément peut vous déplaire. Pourquoi pas se demander alors s’il ne s’agit pas d’un détail que l’on peut simplement changer ?
J’avais craqué pour ce modèle

modèle Helena

 

mais je n’aimais pas les grosses noppes sur le bout des manches, je les ai non seulement supprimées de ma réalisation mais j’en ai profité pour personnaliser un peu le bout des manches selon un détail que j’avais vu ailleurs.

Helena en violet
Helena

bout de manche

 

On peut aussi avoir envie de refaire un modèle qu’on apprécie particulièrement en y apportant une petite variante

  • une bordure fantaisie
  • une petite bande de jacquard en bout de manche
  • utiliser un autre point pour faire les côtes

Avec les écharpes et les châles, toutes les fantaisies sont possibles, « déchaînez-vous » !

Pour un pull ou un gilet, attention cependant à n’en point trop faire, le résultat peut être hasardeux. Les modifications apportées devront être réfléchies, le point de riz par exemple n’a pas le drapé du jersey, une torsade a tendance à rétrécir le tricot, un point fantaisie n’aura pas forcément le même échantillon et ne demandera pas la même quantité de fil…

Reste que le tricot est une activité créative, alors explorons pleinement le potentiel des modèles qu’on nous propose en laissant parler notre propre créativité.

le potentiel d’un modèle
Taggé sur :            

5 réflexions au sujet de « le potentiel d’un modèle »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *